Actualité

Un projet innovant au service de la transition énergétique

Novateur et écologique
4 éoliennes marines de 6 MW sur des structures flottantes, installées au coeur du Parc naturel du golfe du Lion à plus de 16 kilomètres des côtes
Porteur d'activités pérennes
Des partenaires expérimentés et engagés, une technologie innovante au service de l’outil industriel français qui bénéficiera aux entreprises locales
Productif et durable
Un parc pilote éolien élaboré en concertation avec les acteurs locaux, qui couvrira l’équivalent des besoins en électricité de 50 000 habitants / an.

Les éoliennes flottantes
du golfe du Lion

Le projet porté par ENGIE et ses partenaires a été retenu par l'État au mois de novembre 2016. Il vise l'installation de 4 éoliennes flottantes au large du Barcarès et de Leucate.

4

Éoliennes

16

distance en km de la côte

2020

Mise en service

50000

L'équivalent de 50 000 habitants alimentés exclusivement en énergie verte par an

FAQ des éoliennes flottantes

L’éolien offshore présente un gisement énergétique considérable en Méditerranée grâce à ses vents forts. Pour exploiter cette formidable ressource d’énergie naturelle, les profondeurs d’eau importantes qu’on y rencontre nécessitent une innovation technologique : c’est l’éolien flottant.

Engie et de nombreux autres partenaires ont été retenus par l’Etat pour la réalisation d’une ferme pilote éolienne flottante de 24 MW au large de Leucate Barcarès à l’horizon 2020. Cette technologie nouvelle pourra ainsi faire ses preuves en Méditerranée. Ce parc éolien sera constitué de 4 éoliennes et construit à plus de 16 km de la côte. Plusieurs sites industriels en Méditerranée seront mobilisés et Port-La Nouvelle sera la base industrielle et logistique pour assembler les éoliennes sur les flotteurs.

Ce projet innovant s’appuie sur une technologie de flotteur testée avec succès pendant 5 ans en Atlantique. Les structures métalliques robustes fabriquées par Eiffage seront associées à l’une des plus puissantes éoliennes au monde, l’éolienne Haliade General Electric de 6 MW. Chaque flotteur sera relié au sol marin par un système d’ancrage. L’installation du parc éolien offshore permettra de développer un savoir-faire essentiel à la création d’une filière éolienne flottante française compétitive à l’export, qui bénéficiera aux entreprises de la Région.

Le parc éolien se situera à environ 16 km des côtes Leucate et Barcarès. Les éoliennes offshore seront donc peu visibles.

Conscient de l’importance du paysage pour les populations riveraines et l’attractivité touristique, des études seront réalisées par des bureaux d’études indépendants tout au long de l’année 2017. Les simulations visuelles du projet seront présentées au public, lors de la phase de concertation préalable, et leur réalisation suit un protocole rigoureux reconnue par les services de l’Etat.

Ces simulations seront également poursuivies pour alimenter les études paysagères, parties intégrantes de l’Etude d’Impact sur l’Environnement. Un cahier de photomontages sera présenté sur le site internet dès lors que les photomontages auront été réalisées. En outre, ils seront accessibles dans les communes dans le dossier d’Enquête Publique, courant 2018. Elles permettront à chacun d’apprécier la faible visibilité du projet depuis plusieurs points de vue remarquables du littoral, de jour comme de nuit.

La Méditerranée est très propice à l’accueil de parcs éoliens flottants, du fait de sa forte ressource en vent, des conditions de mer favorables (houle modérée, peu de courant) et présentant une grande superficie, où la profondeur d’eau est comprise entre 50 et 200 m au-delà de 15 km des côtes.

Le site de Leucate / Barcarès est ainsi idéal pour maximiser l’apprentissage de cette nouvelle technologie qui nécessite encore une étape de démonstration avant de se projeter plus loin. La profondeur d’eau est favorable (environ 70 mètres) et la distance à la côte est suffisamment importante pour que le parc soit peu visible.

Le raccordement se fera sur le poste déjà existant de Saint-Laurent-de-la-Salanque et sera totalement souterrain depuis le large, en passant par la commune du Barcarès. Par ailleurs, l’extension du port de Port-La Nouvelle nous permettra d’y installer notre base industrielle et logistique pour assembler les éoliennes sur les flotteurs.

Depuis 2015, le projet « Eoliennes Flottantes du Golfe du Lion » a déjà fait l’objet de plus de 140 réunions avec les acteurs locaux et régionaux pour présenter le dossier, échanger et prendre en compte les avis et toutes les sensibilités. A la demande des porteurs du projet (LEFGL et RTE), une garante Madame Claude Brévan, a été désignée par la Commission Nationale du Débat Public le 5 avril dernier et des actions d’information et de concertation auprès des populations locales sont notamment menées avec son appui, du mois de juin à septembre 2017.

Deux réunions publiques, suivies chacune de 4 ateliers thématiques ouverts à tous, se tiendront sur Leucate et Barcarès, respectivement les 27 juin et 5 juillet prochain à partir de 17h30. Une réunion publique de restitution des échanges est prévue courant septembre.

Des points d’information seront mis en place en juillet et août, à l’office du tourisme du Barcarès (le Lydia) et à Leucate (espace Henry de Monfreid, Port Leucate), ainsi que des dossiers de concertation mis à disposition dans les mairies de Leucate et du Barcarès.

Enfin le site internet du projet met à disposition une plateforme d’échanges pour recueillir questions et avis. Les réponses seront publiées sur le site internet, dans la rubrique « La concertation / Les questions-réponses ».

Le public peut également adresser ses observations et propositions au garant, par email : claude.brevan@wanadoo.fr ; ou par courrier à l’adresse suivante : Commission Nationale du Débat Public, à l’attention de Claude Brévan, 244 boulevard Saint-Germain, 75007 Paris.

Cette concertation se poursuivra ensuite tout au long du développement du projet et continuera à intégrer le plus grand nombre, notamment les élus, les associations, les organisations professionnelles, les riverains et les touristes.

La technologie de flotteur retenue pour le projet EFGL a déjà été testée 5 ans en Atlantique avec un premier suivi environnemental complet.

L’analyse préalable des enjeux et des sensibilités du projet a mis en évidence des enjeux faibles à modérés, les plus notables étant liés à l’usage de la zone pour la pêche et le tracé du raccordement terrestre. L’éloignement du projet à la côte, le caractère intrinsèque de l’éolien flottant évitant le recours à des fondations posées, l’utilisation d’éoliennes de forte puissance limitant leur nombre, l’enfouissement du câble de raccordement tant sur la partie maritime que terrestre, sont des mesures d’évitement qui réduisent fortement les impacts environnementaux potentiels du projet.

Des études environnementales, encadrées réglementairement et prenant en compte l’état initial du site, seront menées tout au long du projet. Une fois les effets du projet évalués dans le cadre de l’Etude d’Impact sur l’Environnement, un suivi environnemental se poursuivra pendant les phases de de construction et d’exploitation du parc, afin de maximiser les apprentissages.

L’implantation du parc pilote au sein du Parc naturel marin du golfe du Lion constitue par ailleurs une occasion unique d’en faire un projet exemplaire, respectueux de l’environnement et des usages, et un laboratoire d’innovations écologiques.