Les études environnementales

Les études environnementales réalisées dès la phase de développement du projet permettent de réaliser un inventaire, un état des lieux du site avant tout projet : c’est ce qu’on appelle l’état initial.

L’étude d’impact sur l’environnement est une pièce maîtresse des demandes d’autorisations administratives. Il permet d’appréhender les incidences du projet sur chacun des volets, sur un périmètre proche et jusqu’à plusieurs dizaines de kilomètres du projet.

Le contenu des études environnementales est encadré réglementairement et doit s’intéresser :

  • Au milieu physique (contexte géographique, climatique, océanographique, la topographie, la courantologie, la ressource en eau, les risques naturels, etc)
  • Au milieu biologique (oiseaux, mammifères marins, peuplements marins et ressources halieutiques, biocénoces benthiques, chauves-souris, zones de protections naturelles, etc)
  • Au paysage et patrimoine (unités paysagères, périmètres de gestion et de protection du patrimoine, patrimoine culturel et historique, patrimoine archéologique, etc)
  • Au milieu humain (population et biens matériels, activités et usages, risques technologiques, servitudes maritimes et terrestres, Bilan carbone-Analyse du Cycle de Vie)

Dans le cadre de l’étude d’impact sur l’environnement, il sera proposé un programme de suivi environnemental. Comme l’exige la réglementation, ce programme de suivi sera proportionné aux enjeux du projet et permettra de vérifier l’efficacité des mesures de réduction mises en place.

En complément de ce suivi réglementaire, les partenaires étudient la mise en place de mesures environnementales volontaires :

  • La valorisation écologique du flotteur qui consiste à équiper les parties sous-marines de l’un des flotteurs de dispositifs spécifiques destinés à favoriser la biodiversité. L’objectif global est de voir ce flotteur devenir une zone privilégiée pour les poissons (diversité et abondance), cette démarche est entreprise en partenariat avec Ecocean (Montpellier) et le CREM (Centre de Recherche sur les Ecosystèmes Marin)  – Université de Perpignan
  • Un suivi environnemental de cette validation dont l’objectif sera de valider l’effet réserve et l’effet DCP (Dispositif Concentrateur de Poissons) en partenariat avec le CREM et le CRPMEM Occitanie (Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins).